dimanche 21 septembre 2014

L'embrouille de l'Etat Islamique

Il est aujourd'hui presque certain que le commandement de Daech ou EI est essentiellement composé de baathistes (parti de Saddam Hussein) et d'anciens militaires irakiens laïques d'appartenance sunnite. 

Ces mêmes militaires (garde républicaine irakienne) ont disparu complètement dès l'arrivée des troupes américaines en 2003. 
Ayant abandonné l'uniforme Ils ont combattu les américains dans une guerre de rues et notamment à l'aide d'une équipe de snipers appelée Juba (le sniper de Baghdad), ces snipers utilisaient une arme de précision développée sous Saddam Hussein du nom de Tabuk et qui a fait le plus de victimes américaines. 

vendredi 10 août 2012

Tunisie Telecom se gourre


Plusieurs d'entre nous ne l'auront pas vu passer, une facture anodine, comme on en reçoit tout le temps. A force on ne lis plus, on ne vérifie plus, un coup d'oeil rapide sur le montant et le chèque est déjà prêt, on sent que ce n'est pas le prix habituel mais on a autre chose à faire que de lire une facture et puis tout à augmenté, on ne va as chipoter pour quelques millimes de plus non?

Cette fois la facture de Tunisie Telecom est loin d'être anodine, dans la partie timbre fiscal, on remarque que le prix correspondant qui est normalement de 0,400DT (400 millimes) est passé à un autre montant, différent de facture en facture. Il semble cette fois que le montant du timbre fiscal a été calculé de façon aléatoire au lieu d'être fixé, comme la loi l'exige à 0,400DT. Certains auront 0,815DT à payer d'autres 2,400DT!

Si on calcule une moyenne de 1,6DT de plus par facture multipliés par le nombre d'abonnés de Tunisie Telecom (chiffre officiel 1268000 abonnés en 2007) on se retrouve avec un excédent de 2 millions de DT minimum.

Pour l'heure on ne sait pas encore s'il s'agit d'une "erreur" ou d'une erreur tout court, à Tunisie Telecom de s'expliquer sur le sujet, mais ce qui est sûr c'est que le citoyen, aux finances déjà bien usées, ne verra pas tout ça d'un très bon œil.


mercredi 4 juillet 2012

Sidi Facebook, le marabout 2.0

J'étais en pleine circulation au lac lundi dernier, je m'arrête pour laisser passer une voiture. J'entends la voix d'un homme qui me dit : خويا، بربّي خوذ تصويرة و بارطاجيها علفايسبوك (mon frère, s'il te plait, prends une photo et partage la sur facebook.)

Je me suis retourné pour voir un homme âgé d'une soixantaine d'années, debout, seul sur le trottoir, dans la canicule, en face du siège social de Délice, un écriteau à la main.

Je demande alors à ma femme de prendre une photo et le monsieur me dit : شفت؟ حكاية فارغة عملو منها قضية. (T'as vu? Ils ont fait tout un pataquès d'une histoire banale). L'histoire concerne apparemment son fils employé chez Délice et en litige avec eux.


J'avoue que la démarche de cet homme m'a bien étonné et je suppose qu'il a demandé la même chose à tout le monde, histoire d'augmenter ses chances d'être vu et de passer son message.

En 2007, j'écrivais un article sur Webmanagercenter intitulé "Le Web 2.0, plus qu'une transition" dans le quel j'anticipais l'évolution socio-culturelle qui allait naître de l'utilisation du Web contributif. Nous sommes en 2012 et les réseaux sociaux ont fini par impacter l'Internet et la société tunisienne au-delà de ce qu'on imaginait. Il fût un temps où l'on ne pouvait ni prendre ce genre de photos ni les partager.

Je souhaite à ce monsieur de trouver un arrangement pour son fils et d'obtenir ses droits même grâce à sidi facebook, cela n’empêche qu'il est choquant de constater que les gens préfèrent ces méthodes de dernière chance(?) plutôt que de trouver l'écoute et le support adéquat auprès des administrations compétentes.

dimanche 1 juillet 2012

Opération chasse aux corbeaux

Photo de l'avion syrien en Jordanie.

Le 21 juin dernier un avion d'entrainement atterrissait sur un aérodrome jordanien. Aux commandes, 2 militaires syriens, dont le colonel Hassan Hamadé. Très vite, les média syriens vont parler d'une perte de liaison avec l’avion, de problèmes techniques puis, vont confirmer l'atterrissage en Jordanie pendant que le Ministère de la Défense syrien va continuellement réclamer le retour de l'avion.



Le lendemain, deux avions militaires turcs, survolent paisiblement les côtes de Lattaquié, lorsque l'un d'eux est brutalement descendu et l'autre atteint.

Ces deux événements, à 24h d'intervalle sont beaucoup trop gros pour être dissociés selon la version syrienne.

La version syrienne

Les syriens se sont aperçus que leur pilote, Hassan Hamadé rencontrait fréquemment des étrangers, il fut suivi et mis sur écoute ainsi que les membres de sa famille. Il est ressorti des filatures que ces étrangers étaient de nationalité jordanienne et que Hamadé était sous le coup d'un chantage appuyé par une vidéo le montrant en compagnie d’une femme originaire de Damas lors d'une soirée intime, les jordaniens lui auraient aussi proposé de l'argent  pour s'installer en Europe en compagnie de sa famille

Jusque-là les syriens ne comprenaient pas tout à fait, excepté que le pilote se préparait à s'enfuir, mais en épluchant son planning, ils est apparu qu'un vol était prévu sur un MIG-21 le 21 juin, ces soupçons se sont d'autant plus confirmés avec le départ précipité de sa famille pour la Jordanie le 19 juin.

Deux choix se présentaient donc : Arrêter Hamadé et ses contacts avant le vol ou alors le laisser partir avec l'avion histoire de savoir ce qui motive ses commanditaires car la simple médiatisation qu'on pouvait créer autour d'une défection ne pouvait pas justifier autant d'efforts.

Ils ont donc laissé partir l'avion et pris soin de simuler panique et désorganisation face à la défection du pilote, l'accusant au passage d'avoir trahi son pays et l'honneur militaire. Ce n'était qu'une mise en scène pour mieux endormir tout le monde tout en faisant en sorte qu'aucun vol ne soit programmé pour les journées suivantes.

Pas plus tard que le lendemain, la DCA a Lattaquié a pu abattre un F4 turc qui s'identifiait sur les radars comme syrien.

Friend or Foe?

Depuis l'apparition des avions supersoniques il n'est plus possible d'identifier les appareils volants par des moyens visuels, il a donc fallu inventer un système qui permets de palier à ce problème.
Développé dans sa première version par les allemands en 1940, l'IFF (Identification, Friend or Foe) d'aujourd'hui est un système électronique qui permet d'identifier un appareil sur radar et de déterminer s'il est ami. Chaque identification consiste en une série rapide de "questions" codées envoyées à l'appareil et qui exigent chacune une réponse différente et correcte. Les communications entre l'interrogateur et le transpondeur sont cryptées.

L’intérêt du MIG-21

La Syrie dispose d’une vielle flotte de MIG-21 de 1959 fabriqués en Union Soviétique et maintenus à ce jour par les russes. Ces avions sont aujourd'hui exclusivement destinés à l'entrainement des pilotes et sont donc démilitarisés, le seul intérêt que pouvait susciter le MIG-21 était son transpondeur et les mécanismes de décryptage et d’identification pouvant servir à leurrer les radars et à atteindre des objectifs sans déclencher de ripostes.

L'exploit de la DCA
 
Jihad Maqdissi, enchaine les conférences de presse

Jihad Maqdissi, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères syrien a affirmé au cours d'une conférence de presse que l'avion turc a été abattu par un simple canon mitrailleur dépourvu d'assistance radar : "Ce qui s'était passé c'est que les armes de défense aérienne de la Syrie avaient riposté en utilisant une mitrailleuse terrestre anti-avion d'une portée de 2,5 km". Comprenez que le F4 a été descendu à l’œil et surtout, qu'il était très près des côtes.

Pour le spécialiste français des questions de défense et de géostratégie, Jean-Dominique Merchet,  les responsables de l’OTAN vont devoir y penser à deux fois avant de planifier une campagne de bombardements aériens sur la Syrie. Selon lui, si un simple canon de DCA réussit à toucher un chasseur-bombardier, qu’en sera-t-il des systèmes de missiles sol-air nettement plus sophistiqués dont dispose la défense aérienne syrienne? 

 Au delà de la chasse aux corbeaux

La version syrienne des faits semble venir directement d'un film mais pourrait être vraie dans sa forme. En effet, 24h à peine après le détournement du MIG-21, la présence des appareils turcs n'était pas innocente, cela dit l'objectif semble peu clair, car il est difficile s’imaginer que quiconque ait pu craquer les clés et les codes d'identification du MIG-21 et compromettre ainsi les défenses aériennes syriennes sans qu'on les ait laissé faire.

Paradoxalement, Igor Korotchenko, expert russe du centre d'analyse des ventes d'armes internationales, cité par l'agence russe RIA Novosti, pense que le but de la mission était "de forcer les moyens de visée des batteries à se déclencher, d'activer les stations de radar, et peut-être de provoquer leur basculement en régime de combat". Ca n'a pas été le cas.
Peut être parce que le leurre IFF avait bien fonctionné et que les radars n'ont rien vu, d'où l'emploi du canon, ou bien peut être que les syriens ont pris garde à ne pas dévoiler leurs atouts de défense pour rien? Ce qui est sûr, c'est que les choses dans la région évoluent dangereusement vers une guerre qui promet d'être bien sanglante et bien longue.

lundi 11 juin 2012

Quand Ayman Al-Dhawahiri cite Ahmad Chawki






 ...
هَتَكوا بِأَيديهِمْ مُلاءَةَ فَخرِهِمْ
                   مَوشِيَّةً بِمَواهِبِ الفَتّاحِ
نَزَعوا عَنِ الأَعناقِ خَيرَ قِلادَةٍ
                  وَنَضَوا عَنِ الأَعطافِ خَيرَ وِشاحِ

...

Ce rithâ (thrène) du poète Ahmad Chawki, dont seuls des extraits ont été récités par Ayman al-Dhawahiri dans sa vidéo (désormais effacée de youtube) adressée aux tunisiens , a été écrit suite à la chute du Califat Ottoman le 3 Mars 1924.

jeudi 10 mai 2012

Quo vadis?

Deux vidéos circulent sans relâche depuis quelques jours sur le réseau social facebook, et dans lesquelles Saber Yaakoubi, journaliste tunisien travaillant pour le compte du quotidien italien Notizie Politiche émets un ensemble d'hypothèses. Selon lui, le Gouvernorat de Gabés et plus précisément le petit village de Ben Ghilouf, délégation d'El Hamma, abriterait des cimetières de déchets nucléaires. Dans ses vidéos, le journaliste présente essentiellement deux arguments : D'abord l'augmentation suspecte du nombre de jeunes cancéreux dans la région et ensuite, les résultats de tests effectués à l'aide d'un compteur Geiger qui aurait révélé des taux de radioactivité 40 fois supérieurs à la normale.

VIDEO 1


VIDEO 2


Au même moment, Béji Caïd Essebssi ancien premier ministre tunisien et opposant au gouvernement en place, entame une visite en France pour rencontrer l'emir Al Walid Ibn Talel ainsi que l'ancien premier ministre italien Silvio Berlusconi.



Moins d'une semaine plus tard, l'agence de presse italienne Adnkronos International interviewait le président Marzouki sur les relation tuniso-italiennes, l'Euromed et la question de l'immigration clandestine. Marzouki a annoncé la visite prochaine du président italien Giorgio Napolitano en Tunisie.

Tous ces événements font clairement la semaine italienne en Tunisie et ce n'est apparemment que le début. D'un côté, un journaliste du Notizie Politiche qui nous lâche des infos, vraies ou fausses, à faire sauter Gabés et un certain Giorgio Comerio avec. De l'autre, Berlusconi qui se déplace jusqu'en France pour une réunion avec Essebsi et enfin Napolitano lui même qui nous rends visite dans les jours qui viennent.


dimanche 4 mars 2012

Ta gueule ou la vie

On assiste depuis un moment à une persécution en règle des journalistes et médias qui ne se seraient pas rangés du côté d'Ennahdha.

Tout a commencé avec l'affaire du film Persepolis que Nessma TV a diffusé peu avant les élections, ensuite ce fût le tour de Attounissia, le journal qui s'est permis de porter atteinte à nos bonnes moeurs islamiques en publiant la photo du joueur tuniso-allemand Sami Khedhira avec sa femme nue, ou presque. Le directeur du même journal, Nasreddine Ben Saïda a même été arrêté. Et maintenant, c'est au tour de Mosaïque FM, qu'on accuse d'avoir diffusé de fausses informations avec l'intention de nuire à l'ordre public.

Mais où est-on ? 

Il semblerait que l'on assiste à une chasse au journaliste dont le but serait de faire taire les médias qui oseraient en faire trop contre Ennahdha. Avec Ben Ali, c'était le ministère de l'Intérieur qui faisait le boulot : filatures, écoutes téléphoniques, tabassage en règle, arrestations arbitraires et injustifiées etc. Aujourd'hui à l'ère de la "démocratie", c'est plutôt le ministère de la justice qui s'en charge à coup de menaces de poursuites et de procès (Nessma et Attounissia)

Au cas où les nahdhaouis l'auraient oublié, seuls 10% de la population a voté pour eux et une grande partie de leur électorat se sent trahie aujourd'hui. De ce fait, il serait déconseillé de vouloir jouer les durs plutôt que de s'atteler à ce qui préoccupe le gens et leur quotidien.

Qu'ennahdha comprenne une bonne fois pour toutes que les tunisiens font peu de cas des fesses de la femme de Sami Khedhira, que la personnification d'Allah dans un pauvre film d'animation ne mets de bouffe sur la table de personne, et qu'on peut considérer Mosaïque Fm comme une radio d'utilité publique qui permets à ces pauvres automobilistes embourbés dans les embouteillages interminables de décompresser un coup. Ou bien alors, qu'ennahdha dise clairement et une bonne fois pour toutes qu'elle cible tous ceux qui s'opposent à elle parce qu’elle n'a rien de démocratique.

vendredi 16 décembre 2011

Les merveilles du pays d'Alice

Quatre jours, que diable, quatre jours de labeur à déduire de la pauvre et misérable solde du tunisien déjà assez appauvri et endetté comme ça.

Je ne sais plus quel expert  m'avait dit que chaque nouveau né tunisien serait endetté à hauteur de 75K € à la naissance. De quoi pousser un foetus à se pendre avec son cordon avant l'arrivée n'es-ce pas?

Pourquoi faut-il amputer les tunisiens de 4 jours alors que le salaire d'un ministre équivaut à 20 SMICS et que nous en avons aujourd'hui pas moins d'une cinquantaine, pour rien.

Avec la vie qui augmente, l'économie qui s'écroule, le chômage grandissant on trouve encore le moyen de prendre au tunisien au lieu de lui donner, son dû.

Un cerveau éclairé quelque part veut continuer à nous prendre pour des cons, la manœuvre viserait à reprendre aux salariés les augmentations dont ils ont bénéficié après le 14 Janvier.

Il est inconcevable de penser qu'un tunisien ne donnerait pas tout ce qu'il possède pour sa patrie mais en a t-il au moins la possibilité aujourd'hui? Lui qui a souffert du 2626 et de rackets en touts genres? Lui qui travaille autant qu'il peut pour garder son job et gagner son pain et celui de ses enfants?

Pourquoi ne pas proposer aux tunisiens de souscrire à des emprunts d'état  rémunérés à 4 ou 5% plutôt que de les racketter à la tripolitaine?

Pourquoi ne pas vendre les actifs inutiles, réduire la quantité de véhicules publics et les bons d'essence en circulation, réduire le salaire des ministres, annuler le salaire des membres de l'assemblée constituante, réduire le salaire présidentiel de 80% et rapatrier les tonnes de fric à l'étranger?

Je pose probablement les mauvaises questions, au pays des merveilles, on n'en est pas encore là.

mardi 25 octobre 2011

Rien ne sert de chialer il faut partir à point.

Aujourd'hui, j'ai décidé de l'ouvrir exceptionnellement après avoir fermé ma gueule pendant quelques temps, voyant que j'étais contre-moderniste, anti-démocratique, islamiste, Nahdhaoui refoulé et pessimiste en prime.

Il y en a à vrai dire, qui n'aiment pas voir la réalité en face et préfèrent vivre au pays de Bambi. Aujourd'hui la maman de Bambi est morte et ça chiale de partout. Quel putain de gâchis!


Il est clair que l'état lamentable dans lequel Don Zino à laissé l'opposition démocrate et moderniste ne pouvait pas donner autre chose si ce n'est des gâtés. Certains ont oublié les raisons pour lesquelles les jeunes du bassin minier de Gafsa et les "apaches", "hokch" ou encore "08" de l'ouest tunisien se sont soulevés et pourquoi d'autres ont accepté de mourir. Non, ce n'est pas pour l'égalité hommes/femmes, ni pour la laïcité, ni pour le droit d'avoir quatre épouses non plus. Il s'agissait d'abord et avant tout de s'assurer ainsi qu'a leurs familles un repas quotidien, un emploi digne, des soins, et une vie décente.

Les démocrates, modernistes caviar on fait preuve de beaucoup d’égoïsme, comme toujours d'ailleurs, en ne pensant qu'a leurs interêts et en croyant que leurs valeurs "universelles" et leurs besoins étaient forcément ceux des autres.

Le peuple tunisien a parlé par les urnes, personne ne pourra plus parler au nom du peuple en vain. Prétendre qu'il y a eu un achat de voix, du trafic, du sabotage ou je sais quoi encore reviendrait à insulter ceux qui ont dignement attendu dans les files d’électeurs pendant des heures et rempli leur devoir. Se comporter ainsi ne grandit personne, bien au contraire. 
Il aurait simplement fallu travailler et se dévouer à la véritable cause de la Tunisie d'aujourd'hui, son peuple oublié et meurtri par tant d'années de dictature, d'extorsion et de mauvais traitement.

Le pire ce n'est pas l’échec en lui même, c'est de refuser d'en voir les raisons.

mercredi 5 octobre 2011

Tout baigne au royaume du pétrole


Le "printemps arabe" semble avoir enfin trouvé sa voie vers l'Arabie Saoudite. Le gouvernorat de Quatif à majorité Chiite se soulève contre les Al-Saoud à coups de tirs automatiques et de cocktails Molotov, du jamais vu en terre d'Islam et du bon gros "m'as tu vu?" en terre Perse. Pas moins de 7 officiers Saoudiens ont été blessés lors d'embuscades savamment préparées à la manière iranienne et ce n'est que le début. Enfin, tout ça importe peu (?), ce qui me turlupine à vrai dire c'est le sentiment de notre ex-président face à tout ce remue ménage qui frappe à nouveau à sa porte, il est clair que si le chaos venait à atteindre l'Arabie Saoudite, il devra inévitablement se délocaliser, mais vers où? quel pays voudrait bien d'un ex dictateur sur lequel pèsent tant de crimes et d'accusations? Notre ZABA, futé comme il est, doit certainement savoir que ses jours à Abha sont désormais comptés et qu'il devra à un moment ou à un autre envisager de s'installer ailleurs, et puis... à mieux y penser, pourquoi pas en Tunisie? Ce beau pays qui sera à jamais le sien? Rien ne vaut un retour aux sources.

mercredi 31 août 2011

H5N1 Reloaded

D'après un communiqué de la FAO une souche mutante du H5N1 aurait refait son apparition en Asie et serait même aux portes de l'Europe à l'heure qu'il est.

"Nous avons à faire à un nouveau variant du virus H5N1. La situation s’améliorait significativement depuis 2008. Mais ces virus se recombinent. Aujourd'hui on a une souche qui s’est développée dans le sud asiatique et arrive déjà en Europe par la Bulgarie et la Roumanie", explique Stéphan De La Rocque, vétérinaire de la FAO. "Le problème est que cette mutation du virus résiste à nos vaccins. Il y a véritablement une nouvelle vague et se répand très vite. Il est déjà en Europe", s’alarme le vétérinaire spécialisé en maladies émergentes.

D'après le communiqué, "le dernier décès en date est survenu en début de mois au Cambodge où ont été enregistrés 8 cas d'infection humaine cette année, tous mortels" de quoi s'attendre à un sacré carnage cet hiver... En attendant, l'OMS n'a pas encore communiqué sur la chose et semble vouloir gagner du temps avant d'emballer tout le monde. Il est clair qu'avec les catastrophes naturelles successives, l'économie qui rechute, et les conflits en cours il ne nous manquait plus qu'un virus muté et meurtrier.

vendredi 26 août 2011

Ben Jaâfar le souriant

Lors d'une rencontre à laquelle j'ai été convié, j'ai eu la suprise de voir arriver M. Mustapha Ben Jaâfar, leader du Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés. Flanqué de quelques proches militants et de son sourire habituel. M. Ben Jaâfar est entré dans la salle en serrant des mains et en distribuant des bonsoirs, arrivé près de moi je le saluai et il me répondit, devinez..., avec son sourire chaleureux et sympathique. J'étais assez content qu'il soit là à vrai dire, l'ayant plusieurs fois critiqué sur mon blog pour certaines de ses positions, c'était là pour moi une occasion de l'observer de plus près et de mieux cerner le personnage.

Très discret, modeste et surtout souriant M. Ben Jaâfar a fait le tour des invités et a échangé avec plusieurs personnes. Voilà enfin un homme politique tunisien qui va vers les gens et qui papote tranquillement sans attraper la grosse tête. Je continuais de l'observer jusqu'au moment où l'on me présenta un jeune homme comme étant très actif au sein de Ettakatol.

Quelle belle occasion, que dis-je, une aubaine pour moi, j'allais enfin pouvoir parler politique avec un jeune politicien engagé de mon âge!

lundi 18 juillet 2011

Interview à propos de la Tunisie

Je vous propose d'écouter l'interview que j'ai faite début mars 2011 sur une radio associative de Mullhouse, Radio MNE 

A mon grand regret, mes propos sont toujours d'actualité 5 mois plus tard...

Pour l'écouter; merci de suivre ce lien : http://www.radiomne.com/podcast/l%27odeur%20du%20jasmin

Je remercie au passage Vanessa Viera, une amie de longue date qui s'est sincèrement intéressée à la révolte tunisienne et qui m'a permis d'exprimer cet avis.

samedi 16 juillet 2011

Quand Ennahdha communique

Dans un communiqué paru le 16 Juillet 2011 sur sa page facebook, (en Arabe) le leader historique du mouvement Ennahdha, M. Rached Ghannouchi condamne vivement les violences perpétrées la veille  par les forces de police contre la mosquée de la Kasbah, les manifestants pacifistes et les journalistes présents pour couvrir les faits. M. Ghanouchi demande par la même au gouvernement transitoire de respecter la liberté d'expression et le droit de manifester pacifiquement.

M. Ghannouchi termine son communiqué par la première partie de la Aya (verset) 71 de la sourate An-Nisâ (les femmes) :

يا أيها الذين آمنوا خذوا حذركم
Ô croyants! Prenez vos précautions

Cette première partie du verset 71 indique donc aux croyants qu'ils se doivent de prendre garde ... mais de quoi au juste?

Pour mieux le comprendre, il faut aller plus loin dans la sourate dont voici un extrait traduit et révisé par la Présidence Générale des Directions des Recherches Scientifiques Islamiques, de lIfta, de la Prédication et de l'Orientation Religieuse.



71. Ô croyants! Prenez vos précautions et partez en expédition par détachements ou en masse.
72. Parmi vous, il y aura certes quelqu'un qui tardera [ à aller au combat ] et qui, si un malheur vous atteint, dira: "Certes, Allah m'a fait une faveur en ce que je ne suis pas trouvé en leur compagnie";
73. et si c'est une grâce qui vous atteint de la part d'Allah, il se mettra, certes à dire, comme s'il n' y avait aucune affection entre vous et lui "Quel dommage! Si j'avais été avec eux, j'aurais alors acquis un gain énorme".
74. Qu'ils combattent donc dans le sentier d'Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d'Allah, tué ou vainqueur, nous lui donneront bientôt une énorme récompense. 
75. Et qu'avez-vous à ne pas combattre dans le sentier d'Allah, et pour la cause des faibles: hommes, femmes et enfants qui disent: "Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur"
76. Les croyants combattent dans le sentier d'Allah , et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Tâghut². Eh bien combattez les alliés du Diable, car la ruse du Diable est, certes, faible.

² : Le Tâghut comprend le diable, les idoles et toutes fausses divinités

dimanche 10 juillet 2011

Citoyen ou pas?

Cliquez pour aggrandir
D'après la photo orpheline d'un Avis posté sans explications ni détails sur le groupe facebook de FDTL France . Le Consulat Général de Tunisie à Paris aurait conditionné l'inscription des tunisiens aux listes électorales par la disponibilité de la carte consulaire ET d'un titre de séjour.


Cet avis qui ne porte ni l'entête ni le cachet des autorités consulaires et qui se termine par un 'Vive la Tunisie Libre" pas très habituel de notre diplomatie, semble fort douteux. 


Alors de deux choses l'une :


Soit FDTL France sont, de bonne foi, incapables de faire la différence entre un leurre et un document officiel.


Soit ce document est bien authentique et cause problème à la fois au Consulat mais aussi à FDTL France qui a simplement partagé cet avis sur l'une de ses pages officielles sans qu'il ne suscite chez eux aucune émotion, au point de le faire passer comme une simple information banale destinée aux résidents de la région parisienne.





Comment pourrait-on demander à ceux parmi nos citoyens qui n'ont pas de papiers de fournir un titre de séjour? Ne serait-ce pas contraire aux fondements mêmes de la démocratie que de conditionner le vote d'un citoyen par la disponibilité d'un document administratif étranger? Alors que le principe même du vote repose d'abord et surtout  sur la citoyenneté? Les tunisiens en situation irrégulière sont-ils considérés comme des criminels qu'on aurait déjà jugés et condamnés et de fait privés de leurs droits civiques?


Qu'il soit faux ou authentique ce document pose un sérieux problème qui se doit d'être corrigé.